[ Cafés des Sports ]

France, 2019 - (en cours)

Alors que l’on comptait plus de 200 000 cafés en France dans les années 1960, leur nombre a depuis fortement chuté pour péniblement atteindre les 36 000 enseignes en 2015. Pire, 26 000 communes seraient aujourd’hui sans bistrot (France Boissons / Crédoc, janvier 2017). Documenter ces fermetures de rade aurait pu être un angle. Donner à voir le verre vide, l’absence au comptoir, la décrépitude des crépis.

Cette série, elle, fait le choix de montrer le rideau à moitié levé plutôt qu’à moitié baissé, valorisant l’endroit - ces endroits - plutôt que l’envers du décor. Car au-delà de ces revers souvent pointés, il y a aussi les bons côtés de la médaille. D’or et d’argent en l'occurrence pour les Cafés et Bars des Sports, les deux noms de bar les plus portés aujourd’hui dans l'Hexagone (Insee, mai 2019).

Comme des étendards qui mouilleraient le maillot, ces 610 établissements encore en activité représentent à leur façon des ”bastions” de résistance, et surtout de vies.

Photographie(s) d’une France des troquets et de leurs habitués animés, colorés à coup de cartes écornées et de cacahuètes salées.

Extrait

.

Carte des Cafés/Bars des Sports visités à date : ici

 
http://guillaumeblot.com/files/gimgs/th-77_Cafes des Sports 12 (c) Guillaume Blot.jpg

Une devanture qui attend son ouverture.

Le Lion-d'Angers (49)

 
http://guillaumeblot.com/files/gimgs/th-77_772_Cafes des Sports 7 (c) Guillaume Blot.jpg

Assis seul Ă  sa table avec sa monture double-verres,
Marius se confie : "depuis 60 ans je commande presque
toujours la même chose : un rosé-limonade."

Ansouis (84)

 
http://guillaumeblot.com/files/gimgs/th-77_Cafes des Sports 14 (c) Guillaume Blot.jpg

Elles ce sont Georgette, Thérèse, Odette et Anne. Habituées du Café des Sports de la Place Sadi Carnot, elles se retrouvent
"tous les mardis, vendredis et dimanches, car c’est jours de marché !" précise Georgette.

Saint-Étienne (42)

 
http://guillaumeblot.com/files/gimgs/th-77_772_Cafes des Sports 11 (c) Guillaume Blot.jpg

Jacques n’a pas eu “envie de sortir ces derniers jours,
il a plu tout ça”
confesse-t-il Ă  Sylvie, la patronne. 20 minutes
avant la fermeture il commande un “ballon de rosé". Et le
descend tranquillement, les yeux tournés vers la télé.

Saint-Mars-La-Jaille (44)

 
http://guillaumeblot.com/files/gimgs/th-77_Cafes des Sports 1 (c) Guillaume Blot.jpg

Un baby-foot attendant ses (autres) joueurs.

Egreville (77)

 
http://guillaumeblot.com/files/gimgs/th-77_772_Cafes des Sports 8 (c) Guillaume Blot.jpg

Louis est un habitué et un local de l'étape même, puisqu'il
habite à 50m de son café. "C'est mon QG oui" souffle-t-il.

Pertuis (84)

 
http://guillaumeblot.com/files/gimgs/th-77_Cafes des Sports 10 (c) Guillaume Blot.jpg

Les mains et cuisses de Georges, Robert, Manu, Gérard et Horacio, concentrées sur une partie de Contrée.

Aix-en-Provence (13)

 
http://guillaumeblot.com/files/gimgs/th-77_772_Cafes des Sports 15 (c) Guillaume Blot.jpg

Lui c’est Pierre. Avec ses lunettes technique il fait penser
Ă  un teufeur techno parking.

Et aux dires de Fred le patron du Café des Sports de Sainté,
c’est un vrai excité : "ses potes et lui ce sont eux les vrais
délinquants du quartier ! Tu les verrais écouter du Joe Dassin
Ă  fond dans les voitures sur la place !"

Saint-Étienne (42)

 
http://guillaumeblot.com/files/gimgs/th-77_Cafes des Sports 3 (c) Guillaume Blot.jpg

Pour aller aux toilettes, il faut traverser la cuisine d'Olivier. Sur la gazinière mijote son déjeuner.

Boën-sur-Lignon (42)

 
http://guillaumeblot.com/files/gimgs/th-77_772_Cafes des Sports 17 (c) Guillaume Blot.jpg

"Je tiens à ce que mon bar soit un vrai café du village,
sans Internet ni Facebook. Pour moi c'est et ca doit rester
un lieu de lien social, d'Ă©change, de mise en relation"
,
Éric

Saint-Paul-le-Jeune (07)

 
http://guillaumeblot.com/files/gimgs/th-77_772_Cafes des Sports 6 (c) Guillaume Blot.jpg

Rémy, la mascotte du café.

Noves (13)

 
http://guillaumeblot.com/files/gimgs/th-77_772_CDS - Champagne-sur-Seine (c) Guillaume Blot.jpg

"Mon nom c'est Khaled, comme le chanteur", explique
Aïssa de son prénom, après s'être soudainement mis à crier
"Et moi je suis tombé en esclavaaaaage" dans le café.

Champagne-sur-Seine (77)

 
http://guillaumeblot.com/files/gimgs/th-77_Cafes des Sports 2 (c) Guillaume Blot_v2.jpg

"Pour nous ce rendez-vous, c’est notre messe du lundi matin. Parce que quand on rentre à la maison, on se fait sonner les cloches !",
Alain

Egreville (77)

 
http://guillaumeblot.com/files/gimgs/th-77_772_Cafes des Sports 16 (c) Guillaume Blot.jpg

Affichette placardée au dessus du comptoir.

Janville (28)